Aller directement à la navigation

Voilà un domaine dans lequel la ville a fait partie des précurseurs : la médiation municipale existe à Bordeaux depuis 20 ans. Et l’homme qui l’incarne aujourd’hui est le quatrième à porter le titre de médiateur municipal. Jean-Charles Bron a pris ses fonctions à la suite de l’élection municipale de 2014. Depuis cette date, il a pour mission d’accompagner tout Bordelais qui estime avoir un différend avec l’administration municipale.

Un article de Sophie LEMAIRE publié le 1er juillet 2016 dans Direct Matin Bordeaux7. Crédit photo : F. Cottereau / Sud-Ouest.

Pour lire l'intégralité de l'artice, ouvrez le document joint.

Le jeudi 28 avril 2016, à l’invitation du Médiateur de la Ville de Bourges, Bernadette VILLAIN, s’est tenue à l’Hôtel du Département du Cher à Bourges, l’Assemblée Générale de l’Association des Médiateurs des Collectivités Territoriales (AMCT).

En 2015, 80 Franciliens ont saisi le médiateur d’une réclamation.

La répartition et l’analyse de ces réclamations confirment les tendances observées en 2014. Elles suggèrent également quelques évolutions nouvelles, exposées dans ce rapport.

En premier lieu, le nombre de saisines ne relevant pas de la compétence du médiateur reste élevé (51 % du total), même s’il est inférieur à celui de la première année.

La réorientation de ces saisines vers les autorités compétentes pour en connaître (le défenseur des droits, les autres médiateurs, les préfets, les maires, Pôle emploi, d’autres organismes et établissements publics) reste une fonction importante du médiateur.

Elle est appréciée des usagers, souvent perdus dans le dédale administratif.

Régler les litiges, c'est leur métier

Article de Benjamin Gardel publié dans l'édition du 29 avril 2016 du "Berry Républicain"

Sur la photo : Bernadette Villain, Médiatrice de la Ville de Bourges & Eric Ferrand, Médiateur de la Ville et du Département de Paris, et président de l'AMCT

« Nous ne sommes ni avocat ni juge. Nous sommes une oreille attentive, là pour trouver des solutions, renouer le dialogue entre le citoyen et la collectivité et éviter les recours devant le tribunal. »

Pour Eric Ferrand, président de l’Association des médiateurs des collectivités territoriales (AMCT), cette fonction tend vers le « gagnant-gagnant ».

Ces femmes et ces hommes, au contact de la population et des élus, qui tentent au quotidien de trouver un terrain d’entente et de régler des litiges allant de la contestation de charges aux troubles de voisinage, tenaient le 28 avril dernier leur assemblée générale à Bourges.

Un nouveau cadre juridique s'applique désormais à la médiation de la consommation. Le Club des Médiateurs de Services au Public en a fait le thème de sa dernière conférence publique, intitulée :«Prestations des collectivités territoriales et médiation de la consommation »
L'AMCT a pleinement participé à cet événement.

Le Médiateur, pacificateur de la vie locale

Voilà un domaine dans lequel la ville a fait partie des précurseurs : la médiation municipale existe à Bordeaux depuis 20 ans. Et l’homme qui l’incarne aujourd’hui est le quatrième à porter le titre de médiateur municipal. Jean-Charles Bron a pris ses fonctions à la suite de l’élection municipale de 2014. Depuis cette date, il a pour mission d’accompagner tout Bordelais qui estime avoir un différend avec l’administration municipale.

Un article de Sophie LEMAIRE publié le 1er juillet 2016 dans Direct Matin Bordeaux7. Crédit photo : F. Cottereau / Sud-Ouest.

Pour lire l'intégralité de l'artice, ouvrez le document joint.

L'Assemblée Générale de l'AMCT s'est tenue à Bourges le 28 avril 2016

Le jeudi 28 avril 2016, à l’invitation du Médiateur de la Ville de Bourges, Bernadette VILLAIN, s’est tenue à l’Hôtel du Département du Cher à Bourges, l’Assemblée Générale de l’Association des Médiateurs des Collectivités Territoriales (AMCT).

Le rapport d'activité de Jean-Pierre HOSS, médiateur de la région Ile-de-France

En 2015, 80 Franciliens ont saisi le médiateur d’une réclamation.

La répartition et l’analyse de ces réclamations confirment les tendances observées en 2014. Elles suggèrent également quelques évolutions nouvelles, exposées dans ce rapport.

En premier lieu, le nombre de saisines ne relevant pas de la compétence du médiateur reste élevé (51 % du total), même s’il est inférieur à celui de la première année.

La réorientation de ces saisines vers les autorités compétentes pour en connaître (le défenseur des droits, les autres médiateurs, les préfets, les maires, Pôle emploi, d’autres organismes et établissements publics) reste une fonction importante du médiateur.

Elle est appréciée des usagers, souvent perdus dans le dédale administratif.

Pages



Menu principal 2

by Dr. Radut