Aller directement à la navigation

20 ans de Médiation à Bordeaux

20 ans de Médiation à Bordeaux

 

C'est à l'occasion de la remise du rapport 2014/2015 que les Médiateurs bordelais qui se sont succédé depuis 1995 se sont rassemblés autour du Maire Alain JUPPE pour célébrer 20 ans de médiation à Bordeaux.

Le premier Médiateur (1995 - 2001) fut une ... Médiatrice : Françoise Massie, Conseillère municipale, a eu la charge de mettre en place ce qui était encore méconnu sur la ville : prendre contact avec les services, communiquer avec les citoyens, initier les premières permanences... ce qui occupa une bonne partie de son mandat.

Puis, la décision d’une indépendance totale avec la municipalité a été prise.

C'est ainsi que Jacques Lahon (2001 – 2007), ancien élu de l'opposition au Conseil municipal, lui a succédé. Il a accompli sa mission avec beaucoup de sérieux et de préoccupation pour venir en aide à chaque citoyen qui le sollicitait. Il aimait sur les terres de Montesquieu, citer le philosophe : « Pourquoi recourir aux lois pour résoudre ce qui peut l’être par les mœurs ».

Henri Pons, dont la jovialité et les sentiments amicaux étaient bien connus, prit la suite et exerça son mandat (2007 – 2014) avec le souci du service et de l’écoute des autres.

C'est maintenant Jean-Charles Bron, désigné par le Conseil municipal en avril 2014 qui exerce la mission de Médiateur de la Ville de Bordeaux.

La Ville de Bordeaux met à disposition du Médiateur un bureau situé hors de l'enceinte de la Mairie ainsi qu'une assistante à temps partiel pour répondre aux sollicitations de plus en plus nombreuses des Bordelaises et Bordelais.

 Madame Sophie SEYRAL, assistante de médiation de Monsieur Jean-Charles BRON

 

Une permanence mensuelle est également organisée dans chaque quartier.

Deux vastes thématiques se détachent des saisines  bordelaises :  la première englobe les désaccords liés aux nuisances sonores, vient ensuite la problématique du stationnement et des verbalisations.

Mais une ville en plein développement, accueillant de nouveaux quartiers et ses habitants, doit faire face à des problématiques spécifiques. La médiation se doit d'accompagner cette mutation.

Dans le pays de Montaigne et de Montesquieu, c'est surtout une conception de la médiation orientée vers l'apaisement, la compréhension réciproque, la recherche du compromis, du dialogue, qui prévaut.

Bref, rétablir la confiance dans une société où la défiance et l'adversité sont trop souvent fréquentes.

Pas toujours facile mais passionnant !

Le "mieux vivre ensemble" est à ce prix.



Menu principal 2

Article | by Dr. Radut