Aller directement à la navigation

L'Edito d' Eric FERRAND, Président de l'AMCT

Le 16 mai 2016 marquera le 3ème anniversaire de la fondation de l’AMCT, initiative novatrice et prometteuse.

Au cours de ces trois années, l’Association a parcouru son chemin en surmontant les défis auxquels elle a été confrontée.

Je veux, à cet égard, rendre un hommage sincère et chaleureux à mes deux prédécesseures :

Claire BRISSET, d’abord, à l’origine de la création et de la mise sur orbite de notre Association ; Claire qui, la première, avait pressenti le besoin pour les Médiateurs en fonction dans les collectivités territoriales de se rassembler pour partager leur expérience, échanger sur les pratiques de la médiation, réfléchir sur des thèmes communs et qui pensait que l’Association devait être un outil indispensable pour permettre le développement de la médiation dans les collectivités territoriales. C’est elle qui a ouvert la voie que nous continuons d’emprunter.

Martine NADEAU, ensuite, qui a beaucoup œuvré pour doter l’AMCT d’outils performants avec notamment la mise en service d’un site Internet permettant de renforcer nos liens, de partager des informations et des conseils en ligne mais aussi de donner plus de visibilité à l’action de chacun des Médiateurs ainsi qu’à la fonction.

L’Association avait d’ailleurs démarré sur des bases solides en rassemblant d’emblée, lors de sa création, vingt-cinq médiateurs en activité sur trente-et-un recensés. Par la suite, après les élections locales intervenues en 2014 et 2015, elle a enregistré quelques défections liées, d’une part, à la suppression pure et simple de dispositifs de médiation dans plusieurs collectivités et, d’autre part, au non-renouvellement de l’adhésion de quelques-unes d’entre elles au motif de difficultés financières. Toutefois, le travail inlassable de promotion de la médiation accompli par l’Association a permis de suppléer ces pertes, et au-delà, puisqu’elle a enregistré depuis lors l’adhésion de onze nouveaux membres, ce qui porte aujourd’hui à trente-et-un le nombre de Médiateurs adhérents à l’AMCT.

Ce succès est bien entendu lié au développement de la médiation dans les collectivités territoriales, lequel s’explique par le besoin d’écoute et de repères de nos concitoyens, perdus dans des procédures inintelligibles, confrontés à l’inflation des législations, à la complexité de règlements changeants et, de temps à autre, il faut l’avouer, à d’inutiles tracasseries.

Les Maires, mais aussi les Présidents des Conseils régionaux et départementaux, tous récemment élus ou réélus, ont bien compris les risques et les besoins que l’accumulation et la complexité des règles, les crispations et les conflits qui fragilisent le tissu social, l’indifférence et l’anonymat dans les relations humaines, font naître et peser sur notre société.

C’est la raison pour laquelle, nombreux sont ceux qui avaient inscrit dans leur programme de mandature l’instauration d’une instance de médiation institutionnelle. Et c’est bien dans le cadre de la mise en œuvre de ces programmes qu’aujourd’hui, de plus en plus de collectivités territoriales sont en train de créer des Médiateurs et font appel à l’Association pour les y aider.

Pour l’AMCT, il importe donc d’être à l’écoute de ces collectivités pour les conseiller et les convaincre de nous rejoindre ; mais il lui faut aussi, concomitamment, poursuivre ses recherches sur l’ensemble du territoire afin de retrouver les dispositifs de médiation existants et non encore repérés à ce jour. Ce travail est au demeurant déjà bien engagé par le secrétariat permanent, de telle sorte d’ailleurs que notre Secrétaire général, en croisant ses fichiers avec d’autres réseaux de Médiateurs, a pu récemment découvrir une douzaine de collectivités engagées dans la médiation alors que nous n’en avions pas connaissance. Il faut maintenant entrer en contact et ouvrir le dialogue avec tous ces Médiateurs et avec les collectivités territoriales dont ils relèvent car ils ont, bien entendu, vocation à intégrer l’AMCT.

Voilà donc des perspectives encourageantes de développement à court et moyen termes pour notre Association.

Plus l’Association grandira, plus elle sera visible dans le paysage de la médiation en France et plus elle sera reconnue en tant que force de proposition.

La médiation dans les collectivités territoriales ne progresse sans doute pas aussi rapidement qu’on le souhaiterait, mais le processus est désormais enclenché et il va s’accentuer dans les années à venir au point de devenir incontournable.

 

A nous de le soutenir et de le faire fructifier, c’est la mission à laquelle j’entends me consacrer.

 

Eric FERRAND

Médiateur de la Ville et du Département de Paris

Président de l’AMCT



Menu principal 2

Article | by Dr. Radut